Rencontre Signature

Mercredi 13 juin de 15h à 18h

La Librairie Boutique du Musée de L'Armée a le plaisir de vous inviter à une rencontre avec Pierre Branda, spécialiste d'histoire du Consulat et du Premier Empire. Depuis 2009, il est responsable du pôle Patrimoine de la Fondation Napoléon. Il viendra se prêter au jeu de la dédicace dans notre boutique.
Entrée libre.

Il vous présentera ses ouvrages :

  • L'art au service du pouvoir. Napoléon Ier - Napoléon III
    Napoléon et Napoléon III, rois de la propagande !
    Dans l'intérêt qu'ont les souverains à magnifier leur règne au moyen des arts, les deux Empires se distinguent par leur réussite.
    Napoléon voulait être l'empereur des rois et à ce titre surpasser les autres monarchies européennes. Dans ce but, il mit en scène une cour fastueuse et employa les arts au service de sa grandeur. Les artistes talentueux d'alors David, Gros, Ingres, Canova et Girodet, pour ne citer qu'eux, travaillèrent à sa gloire. Le régime s'employa aussi à magnifier la figure de l'empereur, le représentant par exemple toujours au travail pour le bien de ses sujets. La légende dans ce domaine n'était cependant pas très éloignée de la réalité.
    Napoléon III s'inscrit dans la continuité de son oncle, avec une politique artistique soutenue. Flandrin, Winterhalter, Meissonier, Carpeaux ou encore Disderi : peintres, sculpteurs, photographes, tous les artistes contribuent à la gloire du régime et de la France. Les arts bénéficient alors de progrès techniques qui favorisent la reproduction et la diffusion des œuvres choisies par le souverain, celles d'un art officiel soutenu par des institutions efficaces, tels l'Académie et l'École des beaux-arts, les Salons et les musées. Le monde des arts et l'industrie du luxe profitent de cette politique de mise en scène du pouvoir.
    Ce catalogue d'exposition, richement illustré, permet ainsi de relire le parcours hors-norme de deux Empereurs, tout en revisitant l'art du XIXe siècle.

  • La saga des Bonaparte
    Célèbres, méconnus ou inconnus, les représentants, depuis plus de deux siècles, d'une dynastie qui a sidéré le monde.
    Ils sont dix-sept et auraient pu être plus nombreux. Le premier d'entre eux, Napoléon, est un géant de l'histoire. Autour de lui, une famille - les Bonaparte - qui participa à son épopée, mais perpétua aussi sa grandeur. Chacun, animé de ses forces et faiblesses, joua un rôle important dans son époque. Parmi eux, deux empereurs, trois rois, une reine, deux princes contestataires, une incomparable muse, un aiglon maudit, un autre tombé au champ d'honneur, une amie des poètes, une névrosée célèbre, un étonnant politicien américain fondateur du FBI, un héros de la Résistance.
    Leur saga est éminemment française, mais pas seulement. Elle est aussi italienne, allemande, hollandaise, anglaise, espagnole, russe et même américaine. Ils ne furent pas seulement des aristocrates accomplis. Tous ont mené plusieurs vies, au point d'apparaître comme d'excellents personnages de romans que n'auraient reniés ni Balzac ni Dumas.
    Pour les faire revivre durant près de trois siècles, l'auteur a mené l'enquête à partir de sources renouvelées, battant en brèche nombre d'idées reçues ou de légendes devenues vérités au fil du temps. Sur fond d'intrigues et avec une large place accordée au récit, Pierre Branda restitue leurs improbables et attachantes destinées.

  • Joséphine le paradoxe du cygne
    Elle ne s'appelait pas Joséphine de Beauharnais, mais Marie-Joseph-Rose de Tascher de La Pagerie. C'est par la grâce de Napoléon qu'elle prit le nom de Joséphine, puis le titre d'impératrice. Ce premier mystère en cache beaucoup d'autres, dont Pierre Branda lève successivement les voiles. Certes, la Créole avait la grâce du cygne, dont elle se fit un instrument efficace, au point d'être désignée comme « l'incomparable », de sa naissance à la Martinique en 1763 jusqu'à sa mort à Malmaison en 1814. Mais, bien plus que ses prouesses et ses trahisons amoureuses réelles ou supposées, l'auteur fait valoir la femme de réseaux, d'influence et d'argent, l'hostilité jamais démentie du clan Bonaparte à son égard et envers ses deux enfants, son goût pour la nature et les arts, et surtout ce lien complexe et indéfectible avec Napoléon dont elle accompagna la vertigineuse ascension sans connaître la chute ultime. Loin de la légende noire comme des potins anecdotiques, Pierre Branda redonne vie à une femme de tête autant que de corps aux prises avec la grande histoire, dont elle sut tirer parti tout en subissant ses coups.

  • La vie de Napoléon racontée par le chien Fortuné et le cheval Vizir
    La vie de Napoléon comme on ne vous l'a jamais racontée !
    Découvrez Napoléon, grâce à cet album admirablement illustré qui allie la joie de l'évasion et le plaisir d'apprendre. La vie et les exploits de ce grand homme sont racontés par Vizir et Fortuné, respectivement le cheval de Napoléon et le chien de Joséphine. Les deux animaux, aux premières loges de l'Histoire, se rencontrent par hasard dans une auberge de campagne et entament une conversation autour de... Napoléon.
    Immédiatement, ils échangent leur points de vues, souvent différents pour ne pas dire opposés et reviennent sur les épisodes fondamentaux de la vie de Napoleone Buonaparte. Sa naissance en Corse en 1769 ; les campagnes d'Italie, de Russie, d'Egypte ; le sacre ; ses réformes comme la création du code pénal ou l'invention des numéros pairs et impairs dans les rues, et bien sûr l'exil.
    A mesure que la vie de ce grand homme se dessine, une amitié se crée entre Vizir et Fortuné. Leur histoire et celle de Napoléon s'entremêlent tant, qu'on peut finir par se demander qui de Napoléon, de Vizir ou de Fortuné est le héros de ce livre. Sans doute un peu les trois.

 
Page 1/1 - Articles trouvés : 4
Tri